Les différents dosages du Spedra

Le Spedra est actuellement disponible en trois dosages de 50 mg, 100 mg et 200 mg.

La posologie usuelle est de 100mg, quinze à trente minute avant un rapport sexuel, une fois par jour maximum. Bien entendu, en fonction de l’effet ressenti et de la tolérance du patient a médicament le dosage peut être réduite à 50 mg ou augmentée à 200 mg.

Différentes études cliniques ont permis d’évaluer l’effet du Spedra sur la capacité d’hommes atteints de dysfonction érectile à obtenir et à maintenir une érection suffisante pour une activité sexuelle satisfaisante. Le Spedra a été évalué dans trois études randomisées, en double aveugle, contrôlées versus placebo, menées en groupes parallèles sur une durée allant jusqu’à 3 mois, sur trois groupes de patients. Le premier groupe représentant une population générale de patients atteints de dysfonction érectile, le deuxième groupe regroupant des patient souffrant de diabète de type 1 ou de type 2 et de dysfonction érectile, ainsi qu’un troisième groupe  de patients présentant une dysfonction érectile à la suite d’une prostatectomie bilatérale radicale avec préservation des nerfs. Au total, 1 168 patients ont reçu du Spedra, qui a été pris, selon les besoins, aux doses de 50 mg, 100 mg et 200 mg. Il a été demandé aux patients de prendre une dose du médicament à l’étude environ 30 minutes avant le début d’une activité sexuelle.

Par ailleurs, une étude parallèle a été menée dans la laquelle un sous groupe de 493 patients a pris du Spedra pendant au moins 6 mois et 153 patients pendant au moins 12 mois. La dose de Spedra initialement reçue par ces patients était 100 mg et ils pouvaient, à tout moment de l’étude, demander à ce que leur dose de Spedra soit augmentée à 200 mg ou diminuée à 50 mg en fonction de leur réponse individuelle au traitement.

Toutes ces études ont permis d’observer une amélioration statistiquement significative pour tous les critères d’évaluation principaux d’évaluation de l’efficacité pour les trois doses de Spedra, en comparaison avec le placebo. Ces différences ont été maintenues pendant le traitement de longue durée.

Parmi la population générale des patients présentant une dysfonction érectile, le pourcentage moyen de tentatives ayant abouti à un rapport sexuel réussi était environ de 47 % pour le groupe ayant reçu une dose de 50 mg; 58 % pour ceux ayant reçu une dose de 100 mg et enfin de 59 % pour les patients ayant absorbé une dose de 200 mg de Spedra, contre seulement 28 % pour les patients ayant reçu le placebo.

Chez les hommes souffrant d’un diabète de type 1 ou de type 2, le pourcentage moyen de tentatives ayant abouti à un rapport sexuel réussi était environ de 34 % pour le groupe ayant reçu une dose de 100 mg de Spedra et 40 % pour pour le groupe ayant reçu une dose de 200 m, contre 21 % pour le groupe de patients ayant reçu le placebo.

Chez les hommes présentant une DE à la suite d’une prostatectomie bilatérale radicale avec préservation des nerfs, le pourcentage moyen de tentatives ayant abouti à un rapport sexuel réussi était environ de 23 % et 26 % respectivement pour les groupes d’homme ayant reçu 100 mg et 200 mg de Spedra, contre 9 % environ pour le placebo.

72 % des patients ayant utilisé la dose de 200 mg estimaient que le médicament avait amélioré leur érection (contre 26 % sous placebo), soit davantage que dans le groupe à 100 mg (61 %) et à 50 mg (52 %). L’effet du comprimé à 200 mg était également plus prolongé dans le temps, puisqu’il persistait encore plus de 6 heures après la prise, alors que l’effet déclinait nettement après 4 heures à 100 mg et 45 minutes à 50 mg.

En outre, en cas de prise de Spedra avec d’autres médicaments tels que l’érythromycine, l’amprénavir, l’aprépitant, le diltiazem, le fluconazole, le fosamprénavir ou levérapamil (des inhibiteurs modérés du CYP3A4), la dose recommandée de Spedra est de 100 mg, en respectant un intervalle minimum de deux jours entre chaque prise.