Le Viagra est-il remboursé par la sécurité sociale ?

Malheureusement le Viagra, comme les autres traitements du même type de la dysfonction érectile, n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Un tel traitement a donc un coût non négligeable, et de nombreux patients sont tentés de se le procurer en ligne, via des sites peu scrupuleux.

Nul besoin de dire que ces sites proposant du Viagra sans ordonnance, et à des prix défiants toutes concurrence sont des escroqueries. De plus les médicaments pouvant être achetés sur ces sites sont la plupart en garde majorité des contrefaçons, au mieux inefficaces, au pire dangereuses. le Viagra et ses concurrents (Cialis, Levitre, Spedra) ne doivent s’acheter qu’en pharmacie et sur ordonnance.

Pourquoi le viagra n’est-il pas remboursé?

En France, le Viagra est commercialisé depuis 1998. Surnommé « la pilule bleue », il a depuis été prescrit à des millions d’hommes à travers le monde. On estime que depuis une quinzaine d’années,  plus d’un milliard de comprimés ont été vendus.

Comme tout traitement médicamenteux, le Viagra a fait l’objet d’une enquête lors de sa mise sur le marché pour déterminer s’il devait être pris en charge par l’Assurance maladie. En 1998, lors de la sortie du Viagra, Bernard Kouchner, alors Secrétaire d’Etat à la santé, à saisir le CCNE (Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé), au sujet de la mise à disposition de traitements contre les dysfonctions érectiles en France.

Un rapport rendu en novembre 1999 insistait sur la particularité du trouble sexuel comme ne pouvant être isolé d’un contexte relationnel et affectif. D’une façon plutôt clairvoyante (cf l’usage récréatif qu’il peut être fait de ces médicaments) mettait en garde contre le culte de la performance sexuelle que pouvaient provoquer ces médicaments. Le CCNE s’est finalement  prononcé pour un remboursement possible de ces traitements en cas de pathologie organique avérée (suite à une opération ou à une maladie par exemple).

Les experts ont ainsi déclarés que : «Dans l’ensemble, la plupart des pays occidentaux considèrent légitime qu’une pathologie reconnue comme étant à l’origine de la dysfonction érectile puisse bénéficier de la prise en charge de la prescription de quelques tablettes (4 à 6) par mois.» Bien entendu, en l’absence de pathologie, le CCNE estimait que la société n’avait pas à prendre en charge le traitement. Néanmoins, vu le déficit régulier de l’Assurance maladie, il n’était pas question pour les autorités de l’époque que ce traitement au sildénafil puisse être pris en charge par la communauté.

C’est pourquoi de nos jours le célèbre médicament du laboratoire Pfizer n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, alors qu’il doit faire obligatoirement l’objet d’une prescription et d’une consultation médicale. Cette visite médicale est elle bien évidemment remboursée par l’Assurance maladie. Seul l’achat de Viagra reste à vos frais.