Pourquoi l’alcool est-il dangereux avec la prise de Cialis ?

Le Cialis comme de très nombreux médicaments  présente un certain nombre d’effets secondaires. Si la majorité d’entre eux sont de faible gravité, comme par exemple de légers maux de tête, d’autres peuvent être plus sérieux en particulier si le Cialis est pris en association avec d’autres médicaments.

Cela peut aussi être le cas lorsqu’il est accompagné par une trop forte consommation d’alcool.

Un risque accru d’effets indésirables

Si une consommation légère ou modérée et occasionnelle d’alcool avec un traitement par le Cialis est possible. Boire un simple verre d’alcool n’a quasi aucune chance d’interagir avec la prise de Cialis, et ne présente aucun risque particulier pour la santé. En revanche la consommation excessive est nettement plus problématique.

Associer Cialis à 5 unités d’alcools ou plus peut conduire à des effets indésirables et des complications de santé, cardiovasculaires notamment.

Cela peut se traduire par différents symptômes  tel qu’un simple mal de tête, une accélération du rythme cardiaque, ou une soudaine baisse de pression sanguine (avec dans ce cas un risque d’évanouissement, et donc de chute accru et par conséquent de blessure).

La consommation excessive d’alcool avec le Cilais peut également provoquer de l’hypotension orthostatique, c’est à dire une chute anormale de pression artérielle qui survient lors du passage de la position couchée/assise à la position debout.

Pourquoi est-ce dangereux ?

Le Cialis et l’alcool étant tous deux des vasodilatateurs (c’est à dire qu’ils élargissent les vaisseaux sanguins, facilitent donc la circulation sanguine et peuvent réduire la pression sanguine) les risques engendrés par leur consommation conjointe sont nombreux et dangereux.

Le phénomène de vasodilatation se produit naturellement lors de la consommation d’alcool. Bien que l’action vasodilatatrice de Cialis soit ciblée sur la verge (plus que sur le reste du système cardivasculaire) il peut conduire à une vasolidatation excessive lorsqu’il est combiné à une trop forte dose d’alcool, ou à des médicaments vasodilatateurs nitrés.

Par ailleurs, s’il est couramment admis que l’alcool désinhibe et favorise les relations sexuelles, sa consommation excessive est au contraire fortement perturbatrice pour la sexualité. La consommation d’alcool en grande quantité est particulièrement dommageable pour l’érection. Aussi un homme souffrant de dysfonction érectile devrait-il s’abstenir de toute consommation d’alcool, ou du moins devrait modérer celle-ci.