Comment peut-on éviter l’impuissance ?

Tout ce qui affecte la santé peut nuire à l’érection. L’environnement et le style de vie peuvent avoir une grande influence sur sa qualité.

La dysfonction érectile étant directement liée à une bonne santé vasculaire, si le cœur est en bonne santé, le pénis le sera aussi. Il suffit parfois de quelques modifications dans sa vie pour améliorer ses performances.

Les conseils pour se préserver contre l’impuissance ci-dessous peuvent contribuer à retrouver des érections de qualité et une vie sexuelle épanouie.

Adopter un mode de vie sain

  • Avoir une alimentation saine : Comme pour le tabac, une mauvaise alimentation peur avoir un impact sur la qualité de l’érection. Une alimentation saine et équilibrée est non seulement importante pour la santé en général, mais aussi pour la santé de l’érection. Il convient donc de manger varié et de consommer beaucoup de fruits, de légumes et de céréales en évitant la nourriture trop grasse ou trop sucrée, qui peut être une cause de diabète ou de maladies cardiovasculaires, à l’origine d’une dysfonction érectile.
  • Faire du sport : la sédentarité est préjudiciable à l’érection. De nombreuses études ont démontré que la pratique du sport réduit les risques de dysfonction érectile. 3 heures de course à pieds par semaine permettent de diminuer de 30% le risque d’impuissance et la pratique régulière d’un sport retarde d’environ 10 ans l’apparition des premiers signes de dysfonction érectile. Par ailleurs les hommes en surpoids ont plus de risque de souffrir d’impuissance que les hommes minces. Surveiller son poids et faire du sport prévient l’infarctus mais aussi l’impuissance.
  • Dormir suffisamment : de trop courtes nuit peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’érection. Les hommes sujets à l’apnée du sommeil sont d’ailleurs souvent victimes des dysfonctions érectiles. Le sommeil, nécessaire au repos des muscles, l’est également pour le pénis.

Réduire le stress

Avoir une vie sexuelle sans pression et imaginative : l’anxiété est particulièrement néfaste pour l’érection, surtout si celle-ci est liée à la performance sexuelle. Il est donc nécessaire d’apprendre à ne plus voir l’activité sexuelle comme une preuve de virilité et à apprécier celle-ci comme un moment où l’on donne et reçoit du plaisir. 

Avoir un dialogue libre avec sa ou son partenaire, développer son imaginaire, prolonger les préliminaires, inventer des jeux peut nettement améliorer la qualité des érections. Et si l’utilisation du préservatif est obstacle à l’érection choisir une autre marque, des préservatifs plus fins ou mieux adaptés à la morphologie.

Réduire le stress : Ennemi redoutable de l’érection, le stress affecte le fonctionnement du pénis en influençant la partie du cerveau entraînant la réponse à une sollicitation sexuelle. Relaxation, méditation, sport, sont des solutions pour apprendre à réduire et gérer son stress et retrouver des érections satisfaisantes.

Les ennemis de l’érection : l’alcool et le tabac

Le tabac : la nicotine abîme les vaisseaux sanguins, bouche les artères et empêche l’afflux sanguin d’irriguer correctement le pénis.

La cigarette entraîne des effets négatifs immédiats sur la capacité érectile, et ce dès 30 ans ; les risques de dysfonction érectile augmentent nettement en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour. Cependant, 6 mois après l’arrêt du tabac, les bénéfices sont net et la vie sexuelle améliorée.

L’alcool et les drogues: malgré ses effets relaxants et désinhibant, la consommation excessive d’alcool ne nuit pas seulement au foie, mais également à l’érection. En ralentissant le système nerveux, l’alcool rend l’érection plus difficile. 

Toute consommation abusive et prolongée peut même abîmer de façon permanente les nerfs responsables de l’érection, augmentant ainsi les risques de dysfonction érectile. Il en va de même avec toutes les drogues illicites. Boire avec modération et éviter les drogues prolonge donc la longévité des érections.